1 L‘arbre sacré, un symbole vivifiant

D'après le symbolisme de l'arbre, mythes et traditions, histoire du Sacré. (Marsailly/Blogostelle)

Des racines à la cime…

Si l’arbre m’était conté (1)… L’une des images symboliques les plus répandues dans le monde, l’Arbre incarne la régénération perpétuelle du Cosmos et de la Vie. Ce symbole universel concrétise un lien entre la Terre et le Ciel. L’arbre mythique relie le monde profane au monde divin. Comme le temple, l’arbre sacré permet d’exprimer un au-delà du monde visible, un au-delà de notre réalité terrestre. L’arbre-symbole invite à communiquer avec les puissances célestes ou à méditer sur un principe qui nous dépasse…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour octobre 2022 –

D'après le Chêne sacré, La Dame à la Licorne,  1500 apjc, A Mon Seul Désir, détail, art médiéval. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le Chêne sacré, La Dame à la Licorne,  1500 apjc, A Mon Seul Désir, détail, art médiéval. (Marsailly/Blogostelle)

Héritage culturel des toutes premières civilisations, l’arbre mythique invite l’être humain à une réflexion sur lui-même et sur sa place dans le cosmos. Comme le livre, l’arbre exprime l’idée d’un savoir parfois secret…

MINI-SOMMAIRE L’ARBRE SACRÉ

1 L‘arbre sacré, un symbole vivifiant
2 L’Arbre mythique : fertilité, généalogie et creuset
3 L’Arbre de Vie, un concentré du Cosmos Vivant
4 L’Arbre cosmique, l’Essence de la Réflexion

LES ARBRES SACRÉS

Pour les anciennes civilisations, nature et symbole coexistent… Ils sont intimement reliés à des conceptions qui relèvent de l’intuition et de l’expérimentation du sacré… L’observation attentive de la nature mène l’être humain jusqu’à la contemplation mystique des arbres et de la végétation…

L’arbre-symbole

Arbre de vie, arbre cosmique, arbre sacré…

Quelle que soit son essence, l’arbre-symbole renferme tout un univers symbolique et sacré… Dans le monde culturel indo-européen, l’arbre de vie et l’arbre cosmique prennent souvent la forme d’un chêne… et dès les temps les plus reculés on peut apercevoir le motif du chêne ou celui des feuilles de chêne dans des décors ou sur des objets d’art…

D'après un motif arboré, temple Wat Pho, sanctuaire bouddhiste, règne de Rama III XIXe siècle, Bangkok, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un motif arboré, temple Wat Pho, sanctuaire bouddhiste, règne de Rama III XIXe siècle, Bangkok, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)

On rencontre souvent le chêne dans le monde celte, le tilleul chez les Germains, le frêne dans la mythologie scandinave… Le mythe de l’arbre sacré scandinave, Yggdrasil a sans doute émergé dans le nord de l’Europe… Ce frêne gigantesque fusionne arbre de vie et arbre cosmique…, un thème que l’on retrouve chez les germains (voir article 3, l’Arbre de Vie, un concentré du Cosmos Vivant) .

Une essence botanique particulière

Selon les cultures, chaque tradition mythologique identifie l’arbre sacré à une essence botanique particulière, comme l’açvattha, un figuier ou un ficus sacré en Inde, le palmier-dattier en Mésopotamie, l’olivier chez les peuples de l’Islam, le bouleau en Sibérie, le palmier, le dattier ou le figuier dans l’Orient Ancien et en Afrique…

D’après une Étude d’arbres, Pierre Paul Rubens, XVIIe siècle apjc ; et Arbre et Paysage, Jiao Bingzhen, dynastie Qing, fin XVIIe – début XVIIIe siècle, Chine ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

La présence majestueuse de l’arbre, sa croissance, sa résistance et sa longévité motivent la sacralisation de différentes essences…

La résurrection de la nature, de la vie et du cosmos…

Quand l’arbre perd ses feuilles à l’automne pour reverdir au printemps, il symbolise naturellement le principe cyclique du renouveau, de la résurrection de la nature, de la vie et du cosmos…

La symbolique de l’arbre se rattache à celle de la naissance, de la croissance, de la mort et de la renaissance… L’arbre est parfois considéré comme un temple…, il peut être associé à l’initiation, aux connaissances secrètes, aux rites, à la lumière divine… Le pipal, le chêne, l’amandier, l’acacia, le cyprès, le sycomore, le frêne ou l’olivier sont des arbres sacrés…

D’après la déesse qui se fond avec le figuier-sycomore, le défunt et son épouse Iyneferti, tombe de Sennedjem, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Deir el-Medineh, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la déesse qui se fond avec le figuier-sycomore, le défunt et son épouse Iyneferti, tombe de Sennedjem, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Deir el-Medineh, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le figuier sycomore 

Dans l’Égypte Ancienne, le sycomore apparaît sur les images funéraires, où il se fond parfois avec la grande déesse nourricière. Dans l’au-delà, cet arbre de vie évoque l’eau et la fraîcheur. Ses fruits, des figues, symbolisent abondance et nourriture dans le jardin céleste. Comme pour le Soleil, à qui la déesse Nout redonne naissance, la déesse de l’arbre sacré régénère les défunts qui aspire à l’éternité…

L’essence de la puissance végétale

Un type d’arbre est reconnu comme symbole sacré pour ses vertus de majesté, de grandeur majestueuse, de longévité, de pérennité et de puissance végétale, selon l’abondance et la qualité de son feuillage et de ses fruits… Dans la pensée ancestrale et traditionnelle, l’arbre concentre en lui des puissances sacrées… 

D'après les trois arbres du palais Jacques Cœur, tympan, XVe siècle, Bourges, France.(Marsailly/Blogostelle)
D’après les trois arbres du palais Jacques Cœur, tympan, XVe siècle, Bourges, France.(Marsailly/Blogostelle)

Par exemple le chêne celtique, le tilleul germanique, le frêne scandinave, l’olivier en Orient islamique, la vigne, la palme ou le rameau d’olivier dans le monde chrétien, le bouleau et sa couleur blanche en Sibérie, le figuier ou le palmier-dattier au proche et au moyen Orient ancien…

L’arbre cosmique : des racines à la cime…

La partie de l’Arbre la plus élevée, couronnée par la cime, conduit à l’univers des Cieux voire à un plan au-delà du Cosmos… Au niveau des racines de l’arbre qui plongent dans la Terre, on peut rencontrer des animaux chthoniens et dangereux comme des serpents ou des reptiles…

Ces animaux sont reliés au monde souterrain et aux forces telluriques dont l’énergie puissante est redoutée… Par contre, les génies ailés, les anges ou les oiseaux qui volètent ou nichent dans les branches de l’arbre sacré symbolisent le monde ouranien, céleste…

D’après, selon Fulcanelli, le palmier, le figuier et le dattier, Palais Jacques Coeur, Bourges, XVe siècle, France. (Marsailly/Blogostelle)

La pérennité de l’Arbre du Monde

Dans toutes les cultures, on prend soin de choisir un arbre particulièrement imposant pour incarner l’arbre cosmique… Selon les peuples et les traditions, l’Arbre Cosmique apparaît souvent sous la forme d’une essence particulière, même si parfois différentes espèces d’arbres peuvent bénéficier d’une aura sacrée…

LE PIPAL

Le motif du pipal ou de la feuille de pipal est très ancien en Inde…, on le rencontre déjà dans l’antique civilisation de l’Indus aux IIIe et IIe millénaires avjc…

D'après un bel arbre pipal sculpté, Bangkok, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un bel arbre pipal sculpté, Bangkok, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)

Le pipal (ficus religiosa) du Buddha est consacré arbre de l’Éveil ou arbre de la Bodhi dans l’Inde ancienne.

L’arbre pipal du Buddha

Selon la tradition bouddhique, c’est après sa longue méditation sous un pipal (ficus religiosa) que Buddha atteint l’illumination… On appelle ce pipal l’arbre de la Bodhi : Bodhi signifie Éveil.

Ce grand arbre, de la famille du figuier, traditionnellement arbre de vie et arbre cosmique, s’identifie dans l’iconographie bouddhique à Buddha (ou bouddha) lui-même nommé aussi l’Éveillé … Dans l’iconographie de l’Inde ancienne et de l’Asie du Sud Est, le pipal symbolise à la fois la présence spirituelle du Buddha, son cheminement, sa longue méditation, son illumination et son Éveil…

D’après un relief sculpté, l’Arbre pipal associé à un trône vide, deux symboles du Buddha, Amaravatî, Ier siècle apjc, Andhra Pradesh, Inde ancienne ; et une image du premier sermon de Buddha dans le parc aux gazelles à Sârnâth, en Inde, art thaïlandais. (Marsailly/Blogostelle.)

Les artistes représentent souvent le thème du Premier Sermon de l’Éveillé dans le parc aux gazelles à Sârnâth… Ces lieux sacrés sont situés non loin de Bodhgaya, au Bihar, en Inde… Cet épisode commémore le premier prêche de Buddha à ses premiers adeptes…

Buddha prêche sous son arbre

Des scènes au traitement varié selon les contrées et les époques représentent toujours le même scénario : Buddha prêche sous son arbre pour ses premiers adeptes en présence de quelques gazelles… Par ailleurs, dans la tradition bouddhique, chaque prédécesseur de Buddha possède son arbre de l’éveil, une essence qui lui est propre…

Et comme pour le Buddha dans un premier temps, la présence de ses prédécesseurs est suggérée dans les représentations par un arbre et un siège vide… Plus tard, on pourra admirer des images peintes ou sculptées sur lesquelles les saints hommes sont représentés en personne…

D'après le mythe du Barattage de la Mer de Lait et l'arbre-pilier cosmique, tympan du Prasat Phnom Da, Angkor Vat, XIIe siècle. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le mythe du Barattage de la Mer de Lait et l’arbre-pilier cosmique, tympan du Prasat Phnom Da, Angkor Vat, XIIe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

Dans le mythe du Barattage de la Mer de Lait  (amrita manthana), la grande épopée cosmologique et mythologique de l’hindouisme, l’Arbre Cosmique permet d’obtenir la boisson d’immortalité…

Brahmâ, Shiva, Vishnu et l’Arbre Cosmique

Dans l’hindouisme, l’Arbre Cosmique ou le Pilier Cosmique s’identifie à l’axe du monde… Les racines s’identifient au dieu suprême Brahmâ, le tronc à Çiva et les branches à Vishnu…

Parfois, ce sont les dieux Brahmâ et Vishnu qui se situent au niveau des branches de l’arbre cosmique, sur les côtés… Ils encadrent alors Shica (ou Çiva), identifié à son tour à l’axe central de l’arbre ou du pilier cosmique… L’arbre ou le pilier cosmique apparaît sur des représentations sculptées à Angkor…, avec en figure centrale le dieu Vishnu sur trois niveaux.

D’après l’iconographie du Barattage de la Mer de Lait, Preah Vihear, Cambodge ; et un bas-relief de l’Arbre cosmique, Brâhma ou Çiva Dansant en axe central, Angkor, Cambodge. (Marsailly/Blogostelle)

D’autres versions montrent l’arbre cosmique avec un axe central-Brahmâ… Le dieu suprême, entouré de Çiva et Vishnu, semble émerger d’un lotus-fleur au niveau de la racine. Parfois, c’est un Çiva dansant qui incarne l’axe central et cosmique, accompagné de Brahmâ et Vishnu sur les côtés…

LE CHÊNE

Le chêne, comme tous les arbres mythiques, symbolise l’Axe ou le pilier Cosmique qui relie trois plans symboliques : le Monde Souterrain, la Terre et le Ciel…

Le chêne sacré, axe du Monde…

Le chêne symbolise de manière universelle la force et la résistance physique, la puissance psychique ou spirituelle, la souveraineté suprême, la longévité… On rencontre le chêne chez les Yakoutes sibériens, chez les Scandinaves, chez les Celtes ou encore chez les Grecs avec le chêne de Zeus…

D'après une couronne de feuilles de chêne en or, seconde moitié du IVe siècle avjc, art grec. (Marsailly/Blogostelle)
D’après une couronne de feuilles de chêne en or, seconde moitié du IVe siècle avjc, art grec. (Marsailly/Blogostelle)

Le chêne et l’or symbolisent puissance souveraine et immortalité… Dans le monde gréco-romain, le chêne symbolise la puissance du roi de l’Olympe, Zeus-Jupiter, qui règne sur les dieux et les déesses…

Le Chêne et la foudre, symboles de toute-puissance

Le chêne se rattache au thème de la souveraineté et au monde divin et céleste… Cet arbre peut s’identifier à un temple comme dans le monde celtique ou dans la mythologie grecque… Le Chêne associé à la foudre figure parmi les attributs de Zeus et de Jupiter…

Le chêne attire la foudre, elle-même un symbole universel de la manifestation céleste et attribut de grands dieux suprêmes… Comme Zeus, le souverain de l’Olympe, le dieu germanique du Tonnerre Thor (ou Thôrr) et le dieu védique de l’Orage Indra maîtrisent la foudre…

D’après Jupiter nourrit par la chèvre Amalthée, de Jacob Jordaens, art flamand, XVIIe siècle : la scène se déroule dans une forêt de chênes… ; et La nourriture ou L’Enfance de Jupiter, de Nicolas Poussin, art français, XVIIe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

Les druides, les hommes de chêne

Pline l’Ancien (Ier siècle apjc) qualifie les druides d’hommes de chêne...Ces prêtres celtes sont qualifiés par ailleurs de forts et sages. Les druides sont réputés comme les maîtres de la connaissance et de l’enseignement. Ils maîtrisent les sciences médicinales, la magie, la divination… et détiennent un savoir sacré…

Les grecs subliment le Chêne

Dans la mythologie gréco-romaine, la massue du héros Hercule est façonnée en bois de chêne… La Toison d’Or conquise par Jason est suspendue à un chêne, un arbre protégé par un dragon au sein d’une forêt sacrée… Ce chêne s’apparente à un sanctuaire bien gardé… Dans l’Odyssée du poète grec Homère (VIIIe siècle avjc), Ulysse consulte le feuillage divin du grand chêne de Zeus…

Le chêne de Saint Louis

Le thème de Saint Louis qui rend la justice sous le Chêne de Vincennes : d’après Saint Louis sous le Chêne de Vincennes, Georges Rouget, XIXe siècle ; une illustration, Saint Louis ; et un tableau inachevé de Pierre-Narcisse Guérin, début XIXe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

L’histoire légendaire de Saint Louis, illustrée par les artistes, veut que ce roi de France du XIIIe siècle rende la justice sous un chêne. Une image intemporelle de l’arbre et du chêne sacré…

L’épisode du chêne de Mambré 

Dans la bible, Abraham reçoit les révélations de Yahvé auprès d’un chêne… Dans le monde chrétien byzantin, les artistes racontent l’épisode du chêne de Mambré  (ou chêne d’Abraham) : Le seigneur apparut à Abraham au chêne de Mambré, alors qu’il était assis à l’entrée de la tente (…) il leva les yeux, et aperçut trois hommes debout près de lui…

… Et Abraham vit trois personnes, et il en adora une seule précise saint Augustin (philosophe chrétien, IVe – Ve siècle)… Dans la doctrine chrétienne, ce thème biblique se rapporte au mystère de la Trinité : le Père, le Fils et le Saint Esprit…

D'après le thème biblique de l'épisode du Chêne de Mambré et le Mystère de la Trinité, mosaïque, basilique Saint-Vital (Ravenne), VIe siècle, Italie. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le thème biblique de l’épisode du Chêne de Mambré et le Mystère de la Trinité, mosaïque, basilique Saint-Vital (Ravenne), VIe siècle, Italie. (Marsailly/Blogostelle)

Selon les représentations, les trois personnes divines peuvent être placées les unes à côté des autres ou superposées. Elles sont identiques et portent les mêmes attributs, le globe surmonté d’une croix, la couronne et le sceptre…

L’AMANDIER

En dehors du symbolisme universel de l’arbre sacré, à la fois axe et centre du monde, la portée symbolique de l’amandier se concentre surtout autour de son fruit, l’amande…

L’amandier, symbole du renouveau

L’amandier est le premier à fleurir au tout début du printemps… Cet arbre sensible aux dernières froidures symbolise à la fois la renaissance de la nature et la fragilité du renouveau…

D'après la Branche d'Amandier en Fleurs, Vincent Van Gogh, 1890. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la Branche d’Amandier en Fleurs, Vincent Van Gogh, 1890. (Marsailly/Blogostelle)

En Chine comme au Japon, les fleurs propitiatoires forment des souhaits de bonheur…

L’amandier et la naissance d’Attis

Selon le mythe raconté par Pausanias, l’amandier émane du sang de la divinité androgyne Agditis, une déité sauvage et incontrôlable, elle-même né de Zeus par émanation…

Pendant son sommeil, Zeus féconda la Terre, il en résulta, au bout de quelque temps, un être divin, androgyne, Agditis. À la vue de ce monstre, les dieux épouvantés l’enchaînèrent et lui coupèrent les parties viriles, qu’ils jetèrent au loin sur le sol. À l’endroit où elles étaient tombées naquit un amandier…

… Une nymphe du pays, Nana, la fille du dieu Sangarios, cueillit des amandes sur cet arbre et les mit sur son sein ; bientôt elle fut enceinte et mit au monde un enfant d’une merveilleuse beauté, Attis. (Pausanias, auteur grec, IIe siècle apjc).

D'après la déesse Cybèle et Attis, dieu berger phrygien, relief votif, IIe siècle avjc, sculpture grecque, atelier d’Asie mineure, période antique. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la déesse Cybèle et Attis, dieu berger phrygien, relief votif, IIe siècle avjc, sculpture grecque, atelier d’Asie mineure, période antique. (Marsailly/Blogostelle)

Attis et les violettes

Selon Ovide, Attis est aimé de Cybèle. La déesse fait de lui le gardien de son temple et lui impose de rester vierge. Mais Attis tombe amoureux d’une nymphe. Jalouse, Cybèle le frappe de folie et le jeune dieu s’émascule. De son sang naissent les violettes, fleurs du commencement du printemps et du renouveau…

L’amandier est aussi l’arbre emblématique d’Attis, conçu à partir d’une amande et né d’une vierge. Attis est un dieu berger phrygien et une divinité de la végétation. Dans la mythologie grecque, le récit d’Attis se rattache au symbolisme de l’amande à l’origine de sa naissance.

D’après la Vierge et mandorle, élément de retable, albâtre sculpté, XVe siècle, Angleterre ; et La Madone à l’Arbre Sec, Petrus Christus, peintre flamand, XVe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

L’amande, une image de la matrice divine

La forme de l’amande, comme celle de la mandorle, rappelle celle de la vulve ou de la Yoni hindoue… Ces images symbolisent la matrice universelle et les Eaux cosmiques…

Les Eaux cosmiques ou primordiales renferment en elles tous les germes, toutes les virtualités et les potentialités de la Vie… Souvent, un événement mythique ou un dieu provoque la fécondation des Eaux primordiales d’où émerge la manifestation de la vie sous ses formes multiples…

D’après la Lame XXI du tarot de Marseille, Le Monde et sa mandorle en amande… ; et La Vierge dans la mandorle, peinture du XIXe siècle, église du XIIe siècle, Saint-Nicolas de Civray, Vienne, France.  (Marsailly/Blogostelle)

L’amande mystique

On retrouve l’amande sous la forme de la mandorle dans l’iconographie chrétienne de la Vierge Marie… Dans le langage ésotérique du Moyen Age, l’amande mystique évoque la virginité de la mère du Christ fécondée par l’esprit saint… et rejoint le symbolisme universel de la matrice divine ou spirituelle…

L’ACACIA

Relié à des valeurs spirituelles, divines et sacrées, le symbolisme de l’acacia se rapporte à l’initiation et aux connaissances secrètes…

L’acacia, rituel et initiation

Dans le monde védique de l’Inde ancienne, on utilise rituellement un disque en bois d’acacia percé, symbole féminin, et un bâton en bois de figuier, symbole masculin, pour obtenir par friction l’allumage du feu sacré sacrificiel…

D'après un Acacia finement sculpté, bas-relief, Angkor, Cambodge. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un bas-relief, un Acacia finement sculpté, Angkor, Cambodge. (Marsailly/Blogostelle)

Le rhombe en bois d’acacia

En Afrique, une légende Bambara raconte comment le premier forgeron encore enfant crée le rhombe à partir d’un fragment d’acacia. Cet objet sacré utilisé pour les rituels initiatiques est un instrument de musique formé d’un morceau de bois fixé à une ficelle que l’on fait tournoyer dans les airs…

Le puissant vrombissement du rhombe, façonné dans du bois d’acacia, évoque les esprits, et exprime la force déchaînée des dieux, l’orage, le tonnerre, la pluie, la force virile fécondante…

D’après Ecce Homo, une peinture d’Antonello de Messine, XVe siècle ; un rhombe Papous dont le tournoiement provoque un impressionnant vrombissement ; et l’arbre dit Épine du Christ (Févier d’Amérique), château de Beaulon, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle)

La couronne d’épines du Christ

Dans la tradition judéo-chrétienne, l’acacia apparaît comme un symbole solaire de renaissance et d’immortalité… L’Arche d’Alliance de la Bible est construite dans du bois d’acacia recouvert d’or…

On raconte aussi que la couronne d’épines du Christ, dont les rayons évoquent le soleil, est tressée dans du bois d’acacia, un arbuste très dur et presque imputrescible, porteur de fleurs et de terribles épines…

L’acacia symbolise le savoir…

Dans la Franc-maçonnerie, on place une branche d’acacia sur le drap du récipiendaire pour rappeler la branche d’acacia sur la tombe d’Hiram…

Ce symbole rappelle aux initiés la nécessité de mourir pour renaître… L’acacia symbolise le savoir, la tolérance et le détachement qui permettent au maître de ressusciter Hiram et de retrouver la parole perdue…

D'après Hiram Abi entre les colonnes du temple, 1900, vitrail, Saint John's Church, Chester, Angleterre. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un vitrail, Hiram Abi entre les deux colonnes du temple, 1900, Saint John’s Church, Chester, Angleterre. (Marsailly/Blogostelle)

La légende d’Hiram

La légende d’Hiram raconte comment le maître fait connaissance avec l’acacia… Hiram, grand architecte, est frappé à mort par trois mauvais compagnons motivés par l’ignorance, le fanatisme et l’envie… Trois mauvais coups à la gorge, au cœur et à la tête blessent Hiram à mort. Cet épisode renvoie à une triple mort : physique, passionnelle et intellectuelle…

… La tombe d’Hiram est ensuite camouflée par de la terre et on y plante une branche d’acacia, symbole d’immortalité…  C’est grâce à cette branche que le chercheur de vérité va retrouver Hiram… Ce thème légendaire illustre comment le maître maçon sort peu à peu de son ignorance et accède progressivement à la connaissance…

LE CYPRÈS

Assimilé à l’arbre de vie grâce à sa verdure persistante, le cyprès symbolise l’immortalité dans diverses cultures… Confucius nous raconte que l’on plantait le cyprès auprès des autels de la Terre et cet arbre d’immortalité s’affiche à l’entrée de certaines loges de sociétés secrètes chinoises.

D'après Le Cyprès, Vincent Van Gogh, 1890, XIXe siècle. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Le Cyprès, Vincent Van Gogh, 1890, XIXe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

Le cyprès possède une grande valeur rituelle

Dans la Chine ancienne, il est recommandé de manger des graines de cyprès, riches en élément yang (de substance masculine) pour favoriser la longévité… Et brûler des graines de cyprès aide à la détection du jade et de l’or… Le jade et l’or, deux matières précieuses, sont associées au principe Yang et sont également des symboles d’immortalité …

Dans la tradition japonaise, on utilise beaucoup le bois de hinoki, une variété de cyprès, dans la construction des temples, pour allumer par frottement le feu rituel, dans les rites de la religion shintô ou pour façonner le sceptre des prêtres…

Le cyprès et le monde funéraire

Le cyprès, comme les conifères riches en résine incorruptible, symbolise l’immortalité et la résurrection… On rencontre cet arbre associé au monde funéraire autour de la méditerranée.

Le cyprès accompagne les défunts dans les cimetières… Dans la tradition gréco-romaine, le cyprès est l’arbre du monde souterrain, chthonien… Il est associé au culte des dieux grec et romain des Enfers, Hadès et Pluton.

L’OLIVIER

Paix, force, purification, fécondité et récompense fondent le symbolisme de l’olivier. Dans l’antiquité grecque, l’olivier est consacré à la déesse Athéna, divinité de la guerre, mais aussi déesse de la cité et de la sagesse…

Les oliviers d’Éleusis

Selon les traditions de la Grèce antique, les oliviers abondent dans la plaine d’Éleusis… où personne ne doit les endommager sous peine de sanctions judiciaires…

L’olivier joue aussi un rôle dans les mystères d’Éleusis, un culte à caractère initiatique… Dans les hymnes du poète Homère dédiés à la déesse des cultures et des moissons, Déméter, l’olivier possède un caractère divin…

D'après Les Oliviers, Vincent Van Gogh, 1889. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Les Oliviers, Vincent Van Gogh, 1889. (Marsailly/Blogostelle)

L’olivier, un arbre sacré et bénéfique

De leur côté, les Romains consacrent l’olivier au souverain de l’Olympe, Jupiter, et à la déesse de la justice, Minerve… Dans les cultures juives et chrétiennes, l’olivier symbolise la paix.

Dans l’ancien testament, une colombe apporte un rameau d’olivier à Noé à la fin du déluge… Ce rameau annonce la fin de la colère divine, la paix et une nouvelle ère pour l’humanité… Selon un récit légendaire, on raconte que la croix du Christ est faite d’olivier et de cèdre… Plus tard au Moyen-Age, l’olivier symbolise l’or et l’amour…

En Chine, on raconte que le bois d’olivier neutralise des poisons et des venins et au Japon c’est un arbre symbole de réussite, de victoire et d’amabilité… Pour certaines tribus arabes, l’huile d’olive a la réputation d’augmenter la puissance de procréation masculine…

D'après une image de L’Arbre Thoubaa, arbre de Vie et de Félicité, art Musulman. (Marsailly/Blogostelle)
D’après une image de L’Arbre Thoubaa, arbre de Vie et de Félicité, art Musulman. (Marsailly/Blogostelle)

L’olivier sacré, arbre Béni dans l’Islam

Dans le monde culturel de l’Islam, l’olivier s’identifie à l’axe du Monde, à l’être humain universel, au Prophète et se rattache à la symbolique du Centre… L’Arbre béni est source de Lumière, une lumière qui a le pouvoir d’éclairer les âmes et les esprits, symbolisée par la lampe à huile d’olive…

… Selon la tradition de l’Islam, l’arbre mystique sous la forme de l’Olivier porte sur chacune de ses feuilles l’un des noms de Dieu ou un mot sacré… Et la baraka, la bénédiction divine, qui se rattache à l’huile produite par ses olives peut s’accroître d’elle-même… Mais cette puissance peut aussi se révéler trop abondante et dangereuse…

LE BOULEAU

Le bouleau possède une écorce blanche qui apparaît comme lumineuse… Et dans diverses cultures, les entailles naturelles de son tronc, symbolisent les étapes de l’ascension du chaman vers le monde des esprits…

D’après le Bois de Bouleaux de Gustav Klimt, 1903, Vienne, Autriche (Marsailly/Blogostelle)
D’après le Bois de Bouleaux de Gustav Klimt, 1903, Vienne, Autriche (Marsailly/Blogostelle)

La cime du bouleau traverse le Ciel…

Chez les Youngouses, on évoque celui qui a le pouvoir de se métamorphoser en arbre et de reprendre sa forme humaine… La capacité de métamorphose et le vol chamanique distinguent les grands chamans…, qui selon certains récits mythiques traditionnels naissent dans les arbres…

Chez les Yakoutes sibériens, un arbre immense à huit branches, dont la cime traverse le ciel, se situe au nombril de la Terre… Cet arbre fabuleux produit un nectar divin qui nourrit et désaltère… Au creux de son tronc apparaît une femme qui raconte au premier homme qu’il est né pour être l’ancêtre de l’humanité…

Pour les peuples dits altaïques (turques, mongoles et toungouses), les âmes des humains résident dans le Ciel ou bien sont perchées sur les cimes de l’arbre cosmique sous la forme de petits oiseaux avant de venir sur terre…

MINI-SOMMAIRE L’ARBRE SACRÉ

1 L‘arbre sacré, un symbole vivifiant
2 L’Arbre mythique : fertilité, généalogie et creuset
3 L’Arbre de Vie, un concentré du Cosmos Vivant
4 L’Arbre cosmique, l’Essence de la Réflexion

Sommaire HISTOIRE DU SAC

Fulcanelli : Le Mystère des cathédrales et les Demeures philosophales. L’auteur dévoile la symbolique alchimique des cathédrales et de certains monuments. 

Publié par Maryse Marsailly

Blogostelle : Histoire de l'Art et du Sacré. Civilisations, chefs-d'œuvre, mythes, symboles..., tout un univers s'exprime dans les œuvres d'art.

Un avis sur « 1 L‘arbre sacré, un symbole vivifiant »

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.